samedi 23 janvier 2016

L’abc de la baubiologie et de la géobiologie


Introduit en 1969 en Allemagne par le Professeur Anton Schneider, le fondateur de l’Institut de Baubiologie et d’Ecologie de Neubauern IBN. L’étymologie du mot baubiologie est :

  • Bau-construction : maison, peau, enveloppe, domicile, attache, refuge, logement, habitat, habitude,sécurité, protection, cabane; chapeau, veiller, préserver
  • Bio-bios : vie, vitalité naturel, monde vivant
  • Logie-logos : parole (parole de dieu, jugement), création (force créatrice), incarnation, matérialisation, raison mondiale, ordre mondial, harmonie, santé, univers, globalité; culture, unité (esprit-âme-corps)


 La baubiologie vise à « bâtir et habiter sain ». Pour ce faire, l'approche de la baubiologie se base sur une étude globale des interrelations physiologiques, psychologiques, physico-techniques et l'interaction entre l'œuvre (ou aménagement) bâti, l'utilisateur (ou habitant) et son environnement.

Les règles de base de la baubiologie trouvent une application concrète dans la construction d'habitations, d'écoles, d'hôpitaux etc.

Dans La géobiologie on retrouve la même émythologie sauf qu’elle commence par la Terre, l’étude de la Terre dans sa vitalité. La géobiologie tire ses fondements sur des méthodes ancestrales que l’on retrouve dans les grandes traditions comme la Haute Égypte ou les Celtes par la pose des pierres pour réquilibrer les  échanges cosmo-telluriques; elle se base aussi sur les normes de la baubiologie pour tout ce qui concerne les nouvelles pollutions du XXième siècle (pollutions électromagnétiques, architectures, matériaux, etc.).  L’étymologie du mot géobiologie est :


  • Géo-Gé : La Terre
  • Bio-bios : vie, vitalité naturel, monde vivant
  • Logie-logos : parole (parole de dieu, jugement), création (force créatrice), incarnation, matérialisation, raison mondiale, ordre mondial, harmonie, santé, univers, globalité; culture, unité (esprit-âme-corps)



La géobiologie couvre plusieurs aspects allant de la médecine de l’habitat (objectif similaire à la baubiologie) au sacré considérant les hautes énergies de la Terre, canalisés par les bâtisseurs dans les cathédrales, dans les hauts lieux cosmo-telluriques naturels, ou par la mise en place de pierres levés par des initiés tels que les druides.

La géobiologie et la baubiologie se rejoignent donc au niveau de l’habitat, voir complémentaire, à la différence est que la baubiologie se base sur des mesures qualifiables et quantitatives alors qu’initialement la géobiologie se base sur des mesures de ressenti, et ceci étant considérés pour certains comme subjectives; pourtant les nouvelles technologie nous permettent maintenant de plus en plus de qualifier concrètement notre ressenti, par exemple : un courant d’eau avec des baguettes de sourcier est qualifiable avec un géomagnétomètre. De plus en plus des géobiologues intègrent les pratiques des baubiologues dans leur approche, on parle plus alors de géobiologie scientifique.

Les principes de la baubiologie

Les principes de la baubiologie sont basés sur une étude globale des éléments de notre maison intéragissant avec l'environnement et nous-mêmes se basant sur les grandes lignes suivantes :

  •  L'environnement et site de l’habitat ne devant se trouver sans aucunes perturbations souterraines (courant d’eau, faille, etc.), pouvant affecter le champ magnétique terrestre donc nous affectant aussi par le fait même (notre corps contient de la magnétite).
  • Les matériaux de construction devant être le plus naturel possible  (pas de colle avec COV, assemblage sans colle en bois franc)  et respecter l'écobilan (impact du cycle de vie du matériau de sa naissance à sa récupération au niveau écologique).
  • La forme, les dimensions, les couleurs etc. devant respecter une harmonie naturelle. En effet, la nature suit une géométrie et proportion de base et universelle nous permettant d’être en harmonie avec elle, si nos maisons ne suivent pas ces concepts, on ne peut se sentir bien.
  •  Le climat intérieur par la qualité de l'air, comme disait hypocrate, «l’air pur est le premier aliment et le premier médicament»; les odeurs dû aux émissions toxiques par des matériaux ou autres, affectent notre bien-être physique et psychologique (il est plus agréable de sentir des odeurs naturels que du plastique);  la lumière naturelle dans la maison, il est reconnu si on manque de lumière naturelle, on devient dépressif;  le bruit affecte notre état psychologique voir affecter notre état de santé (risque d’AVC plus grand); et les couleurs, on sait que les couleurs émettent des vibrations et influencent notre état psychologique.
  • Les types de chauffage : solaire, à convection, etc. Le chauffage doit apporter un bioclimat dans la maison et non un lot de perturbations comme cela l’est actuellement pour les chauffages électriques où on parle de la maladie du chauffage.
  • Les pollutions électromagnétiques : on parle des champs basse fréquences (champs électriques et magnétiques dû à l’alimentation électrique de nos maisons) et des champs hautes fréquences (wifi,  antenne cellulaire). Les normes sont les plus sévères mais les plus sures au niveau de notre santé. Elles sont utilisées comme référence dans le milieu de la géobiologie.
  • La physiologie de l'habitat s’intéresse à l’adaptation du bâtiment, des pièces et des meubles afin de promouvoir la santé, le bien être en fonction des besoins anatomiques.
  • La psychologie de l'habitat couvre les aspects  entre le psychique et l’habitat (forme et taille des pièces).


 Les principes de la géobiologie pour une maison

Actuellement on ne peut pas dire qu’il y a des principes de base vu qu’il n’y a pas de consortium entre les écoles de géobiologie, donc cette liste est exhaustive et varie selon les «couleurs du géobiologue» mais on doit y retrouver au moins ces grandes lignes que le géobiologue doit identifier et harmoniser (ou rééquilibrer)  s’il y a lieu :

  • L'environnement et site de l’habitat ne devant pas se trouver sans aucune perturbation : Les ondes géopathogènes liées au courant d’eau, failles, croisement actifs de réseaux énergétiques entourant la terre, etc.
  • Les émissions de forme : tout objet émet une vibration, les radiesthésistes / physiciens Chauméry et Bélizal ont redécouvert les émissions de phases d’une forme dites en phases électriques et magnétiques dans les anciennes civilisations. Ces émissions de forme travaillent sur le plan subtil mais peuvent être régénératrices ou destructrices.
  • La mémoire du lieu  est liée au passé du terrain ou de la maison où des évènements tragiques se sont déroulés (massacre, guerre, meurtre, divorce, etc.) laissant un mal-être sur le lieu. On rencontre ce genre de configuration dans les maisons du Québec souvent dû à un drame familial ou des anciennes terres amérindiennes où des batailles ont eu lieu contre les colons.
  • Les entités, phénomènes parfois discréditer dans les médias par des émissions douteuses mais hélas bien plus présent qu’on ne le pense. Tant qu’il n’y aura pas d’approche d’accompagnement de fin de vie dans les hôpitaux, des personnes se retrouveront entre deux «plans» bloquer par souci de ne pas laisser seul leur proche ici-bas dans ce monde incertain entre autres.
  • Les objets chargés sont des meubles, bijoux, vêtement etc. qui sont imprégnés de l’énergie des anciens propriétaires qui vivaient des moments difficiles et ont laissé une charge négative dans l’objet. Le nouveau propriétaire peut ressentir un inconfort.

Pour la géobiologie scientifique :
·        
  •  La bioconstruction : basé sur les mêmes concepts que la baubiologie, les matériaux de construction devant être le plus naturels,  etc.
  •  Les pollutions électromagnétiques : les standards de la baubiologie sont pris comme référence dans les études géobiologiques, les pollutions électromagnétiques sont devenues hélas, un élément incontournable dans l’étude des maisons.


Benoît Tramblay
Naturopathie-géobiologue - Finissant en baubiologie
Tél: 514.910.1082
www.ecoledelaterre.com | info@ecoledelaterre.com
www.naturame.ca | info@naturame.ca

  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire