samedi 14 juin 2014

Le chant sacré des abeilles


L’abeille a toujours rempli un rôle initiatique et liturgique dans notre histoire.  Elle a toujours symbolisée l’âme et elle continuera toujours :

«Rien ne ressemble à une Âme comme une abeille, elle va de fleur en fleur comme une âme d’étoile en étoile, et elle rapporte le miel comme l’âme rapporte la lumière». (Victor Hugo)



L’univers des abeilles est un microcosme du macrocosme faisant le lien entre la terre et le ciel afin de maintenir l’équilibre et une parfaite harmonie entre ces différents mondes. Les pharaons de l’ancienne Égypte  l’avaient compris et maintenait cette cohérence comme les abeilles :      

«L’un des noms de Pharaon est «Celui de l’abeille» [..], Il doit se souvenir que chaque individu compte et joue son rôle dans la fabrication de l’or végétal, mais aussi que  la ruche est plus importante que l’abeille. Sans elle, sans la Grande Demeure où chaque Égyptien trouve sa place, ni l’esprit ni le corps ne pourraient vivre».  (Les mystères d’Osiris, Christian Jacq)[i]



Les abeilles assurent notre quotidien par leurs travaux d’ouvrières laborieuses et disciplinées tout en nous délivrant par leurs bourdonnements, un chant universel nous ouvrant ainsi une autre conscience. Les grandes traditions connaissaient cette voie spirituelle : le bourdonnement des abeilles.On retrouve beaucoup l’imitation du bourdonnement dans les anciens rituels religieux ou spirituels, cette voie initiatique n’est sûrement pas lié au hasard.


Notre monde dit «moderne» étudie depuis quelque temps le mode de communication des abeilles, en effet celles-ci disparaissent car les ondes de nos téléphones portables en seraient une des causes.  Les abeilles génèrent des signaux électromagnétiques sur une bande de fréquence donnée (Nous aurons jamais appris autant sur l’abeille que cette dernière décennie suite à son déclin). Cette bande de fréquence est bien particulière, elle correspond à une octave : l’octave cosmique. L’octave cosmique a été découverte par un suisse «Hans cousto» où Il a observé les rotations et les révolutions de la terre, de la lune et des planètes comme des vibrations, qui peuvent êtres transposées par la loi de l'octave, et entendues dans le spectre des vibrations audibles[i]


Cette octave cosmique, «chantée» depuis des millions d’années par les abeilles ne serait-elle pas le même «chant» que l’on trouvait dans les rites d’initiations des temps anciens ? Ce «chant» des abeilles couvrant l’octave cosmique, n’a-t-il pas un «pouvoir» de guérison, en effet, tout rituels initiatiques et les rituels d’adoration des dieux étaient accompagnés de musique et de chants, et les hommes-médecines nommés les chamans ont toujours marmonné des incantations pour chasser les esprits et rétablir les bonnes vibrations ?





[i] Les mystères d’osiris – vol 1 – L’arbre de vie – Christian Jacq – Collection Pocket – ISBN 2-266-14593-2
[ii] http://www.planetware.de/octave-cosmique/index.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire